Accordiato

Supplément aux méthodes

 Vos commentaires, questions, critiques... 


Vous voulez améliorez votre jeu ? Vous avez l'impression de ne pas progresser malgré vos efforts ? Cette page est faite pour vous !

Et si vous êtes débutant, elle vous aidera à ne pas acquérir toutes ces mauvaises habitudes dont il est très difficile de se débarrasser !

Les erreurs et défauts à éviter

Avant de jouer un morceau : la « check-list »

Comme avant de faire décoller un avion, il faut avant de jouer un morceau faire une petite check-list, sous peine « d’accident ». Les bons musiciens le font tous, même si c’est souvent plus ou moins inconscient. Cela fait partie de la concentration avant d’attaquer votre air. Avec l’habitude ça se fait en quelques secondes à peine.

Nous supposons bien sûr que vos bretelles sont bien réglées, que vous êtes bien installé sur votre chaise, etc.

1- Entendre dans votre tête le début de l’air à jouer !

2- Au bon tempo ! C’est une danse ? Imaginez-vous en train de la danser pour être sûr de l’attaquer à la bonne vitesse.

3- La première note : quelle touche ? Quelle rangée ? Quel doigt ? En poussé ou en tiré ?

4- Le soufflet : est-il suffisamment ouvert ? Trop ouvert ?


1. La tenue et la manipulation de l’instrument

Voici les principaux défauts de tenue et de manipulation que je rencontre fréquemment parmi mes stagiaires ou mes élèves, ceux qui ont appris tout seul, et même hélas souvent ceux qui ont appris avec un professeur !
Ces défauts sont importants à corriger. Certains sont tellement handicapants qu’ils rendent impossible un jeu rapide, ou bien ils sont responsables d’erreurs de touches (fausses notes), de notes « mangées » ou raccourcies, de rythme irrégulier, de jeu « raide », « haché », qui manque de fluidité, d’expression, d’accents

1. Votre clavier droit doit être immobile !

2. Bretelles mal réglées : la caisse droite de votre diato n’est pas verticale

3. Le soufflet

4. La tenue de l'instrument

5. Gestes inutiles

  • 5.1 Le bras gauche
  • 5.2 La main droite
  • 5.3 La main gauche

  • 2. la musique

    Ce sont un peu toujours les mêmes défauts qui reviennent chez les musiciens "galériens". Voici les principaux :

    1. Erreurs de main gauche : le problème des tablatures sans tierces et des accordéons avec tierces

    Beaucoup trop souvent, on entend des joueurs de diato qui avec leur main gauche jouent un accord de ré majeur (d) en même temps qu'ils jouent la note "fa" (4’ ou 8’ tirés) avec leur main droite. De même, ils jouent un accord de mi majeur (e) à gauche et  la note sol (5’, 8’, 3, 6 ou 9 poussés) à droite.

    Ce n’est pas de leur faute : ils jouent ce qu’indique leur tablature. Sauf que cette tablature est manifestement écrite pour des diatos sans tierces mais que le leura des tierces ! Le résultat, accord de ré majeur (à gauche) + fa (à droite) ou bien accord de mi majeur (à gauche) + sol (à droite) est affreux ! Comme on dit, ça fait saigner les oreilles...

    Dans ces deux cas, les oreilles musicales sont choquées par la dissonance entre les accords joués par la main gauche et les notes jouées par la main droite. Hélas, beaucoup de joueurs de diato ont une oreille qui manque d’éducation à l’harmonie et ils ne sont donc pas gênés, par contre ils écorchent des oreilles sans le savoir...

    J’en parle dès le volume 1 de ma méthode, bien sûr, parce que c’est très important. Dans le volume 2, j’aborde cette question dans le détail, de façon pratique et théorique (p.57 et 58). J'explique aussi pourquoi il n’est pas indispensable d’avoir un diato sans tierces à la main gauche et même je le déconseille.

    Si vous ne voyez pas de quoi je vous parle ici, essayez au moins d’entendre ces dissonances pour comprendre l’intérêt de « surveiller » votre main gauche quand elle doit jouer des « d » (accord de ré) et des « e » (accord de mi) :

    - Avec la main gauche, jouez Basse + accord plaqués de Ré majeur (D + d) et avec la main droite, jouez en même temps la note « fa » : 4’ tiré ou 8’ tiré. Gardez-les longtemps pour bien écouter l’addition des deux : atrocement horrible.

    - Avec la main gauche, jouez Basse + accord plaqués de Mi majeur (E + e) et avec la main droite, jouez en même temps la note « sol » : 5’ poussé ou 3 poussé ou 6 poussé ou 8’ poussé. Gardez-les longtemps pour bien écouter l’addition des deux : horriblement atroce.

    Si vous n’entendez pas l’affreuse dissonance, c’est :

    - soit que votre diato n’a pas de tierces à la main gauche (mais vous devriez le savoir déjà)

    - soit que votre oreille n’est pas du tout, mais alors pas du tout, sensible à l’harmonie. Potassez d’urgence mes méthodes !



    2. Perte de rythme de la main gauche sur les notes longues

    Dans les morceaux, il y a très souvent des notes longues (blanches, blanches pointées…), notamment à la fin des phrases musicales.
    Pendant ces notes longues, certains perdent le rythme de leur main gauche. Et cette perte de rythme à gauche entraine souvent un mauvais rythme dans la mélodie, rendant l'ai plus ou moins indansable.

    Dans les trois exemples ci-dessous, écoutez bien ce que joue la main gauche. Repérez comme elle perd le rythme sur les notes longues. Exemple sonore à 2 temps (défaut plus ou moins exagéré)

    Exemple sonore à 3 temps : avec erreurs au début (défaut plus ou moins exagéré), sans erreur ensuite


    Cette erreur est également très fréquentes
    pendant les noires pointées, en particulier sur les rythmes à trois temps. La main gauche "précipite" l'accord qui suit la Basse.
    Exemple sonore avec erreurs au début (défaut plus ou moins exagéré), sans erreur ensuite

    =>
    enregistrez-vous et écoutez votre main gauche !

    3. Notes doublées sans tenir compte du rythme

    Quand une note est répétée, certains ont tendance à doubler cette note sans tenir compte du rythme. Deux coups de doigt  sur la touche pour jouer les deux notes identiques, sans tenir compte du rythme, ça ne marche pas !
    Exemples sonores : avant-deux de travers et scottish de Retz, joués d'abord sans erreurs puis avec erreur (défaut plus ou moins exagéré)
    => enregistrez-vous et écoutez vos doubles notes !

    4. Irrégularité des croches
    Une série de notes rapides est souvent jouée irrégulièrement, surtout quand l'annulaire et/ou le petit doigt sont mis à contribution.
    Exemple sonore : d'abord sans erreur (croches biens régulières) puis avec croches irrégulières (défaut plus ou moins exagéré)

    => enregistrez-vous et écoutez vos "croches en série" !

    5. Notes trop fortes à cause d'une mauvaise utilisation de la soupape

    Beaucoup de notes en poussé et peu de notes en tiré (ou l'inverse), le soufflet risque de "tomber en panne" (trop ouvert ou complètement fermé et pourtant il y a encore des notes à jouer).
    Pour compenser certains vont jouer des notes plus fortes pour compenser l'ouverture (ou la fermeture) trop importante du soufflet.
    Exemple sonore : (défaut exagéré)

    => Appenez à maïtriser parfaitement votre soupape ! (Cf. ma méthode de diato, volume 1, leçon 14)

    BON DIATO !